‘Hanouka 5 – L’importance de ‘Hanouka / La propre Berakha a Dire / Changer les Mèches Tous les Jours

Print This Post Print This Post

lundi, 18 janvier 2010 | AP | Hanouka

20 Kisléw 5770 – 7 dec. 2009 – Perachat Wayéchév

Nos sages, ‘Hazal, nous enseignent que « celui qui étudie [deux] Halakhot par jour à la garantie d’une portion au ‘Olam Haba (le monde à venir). » (Masékhét Méghila 28b)


‘Hanouka:
*
Ma’oz Tsour – nz »y Ribi David Kadoch s »t

Piyoutim:
*
Chansons en Arabe Marocaine Chantées par Yaakov Barchichat s »t

***********************************************
Quisour Choul’han ‘Aroukh – Ribi Refael Baroukh Toledano zt »l
Hilkhot ‘Hanouka
Chapitre 612
1. Tout le monde doit veiller a allumer les bougies de ‘Hanouka , même quelqu’un de pauvre qui vit de sedaqa doit emprunter de l’argent ou vendre des objets ou des vêtements pour pouvoir se procurer de l’huile pour allumer.

2. Il est rapporte dans Masékhét Chabbat (23b) que celui qui a l’habitude d’allumer les bougies de ‘Hanouka aura des fils « talmidé ‘hakhamim » (érudits) comme il est écrit dit dans Michlé 6:23 « ki ner miswa wéThora or » (la miswa ce sont les bougies et la Thora c’est la lumière). Ce qui veut dire que a travers les lumières des  miswot de Chabbat et ‘Hanouka vient la lumière de la Thora, qui sont les enfants érudits.


Maguen Avot – e »H Ribi Mordekhai Lebhar s »t
Hilkhot ‘Hanouka


2. La version de la bénédiction sur les lumières ‘Hanouka

La coutume est de dire « lehadliq ner ‘Hanouka » (1), bien que certains disent « lehadliq ner chel ‘Hanouka. » (2) Apres avoir allumé les bougies, on dira « Hanérot Halalou … »

(1) Ceci est la version mentionné par Maran (Choul’han ‘Aroukh Ora’h ‘Haim 676:1), le ‘Hida (Birké Yosef 676) et Ribi Refael Baroukh Toledano (Quisour Choul’han ‘Aroukh 507) (2) Ceci est la version mentionné dans Masékhét Soférim, Seder Rav ‘Amram Gaon, Tour et Ma’hzor Vitry, voir aussi Ribi Yosef Messas zt »l (Ner Miswa).

Nétivot haMa’arav – e »H Ribi Eliyahou Bitton s »t
Minhagué ‘Hanouka

9. Nous avons la coutume de changer les mèches tous les jours car tous les soirs de ‘Hanouka sont un miracle unique et aussi car le Pasouq « zé é-li wéAnwéhou » – « C’est mon D. et je le glorifie » signifie qu’il est bon d’utiliser quelque chose de nouveau pour une Miswa. Ceci fait référence a « wéYachan mipéné ha’hadach tosiou » – « pour le neuf, nous enlevons le vieux ».

Ajouter un commentaire