Brûler les Mèches et l’Huile Restante de ‘Hanouka

Print This Post Print This Post

jeudi, 09 décembre 2010 | AP | Hanouka, Cha'harit

2 Tebet 5771 – 9 dec 2010. – Pérachat Wayigach
Hiloula de Rbi Pin’has Abisror zy »a, ‘Hodech Tob !

Cette halakha est parrainé pour la réfoua chéléma dViviane ‘Aliya bat Rena quest en condition critique et pour Hatinoq chel Jennifer Ester - qu’il merite de faire sa Berit Mila B »H. Que notre etude, nos tefilot, et que le zékhout des Sadiqim leur apporte une guérison complète et rapide. Amen!

Pour dedier une halakha, visitez nous : www.darkeabotenou.com et sur YouTube.
***********************************************
Netibot haMa’arab – e »H Ribi Eliyahou Bitton s »t
Minhagué ‘Hanouka

29. Le jour après ‘Hanouka nous prenons les mèches des bougies ainsi que l’huile restante pour les brûler (et on l’appelle « le jour du chamach »).  Les enfants ajouteront toutes sortes de papier pour amplifier le feu, tout en chantant et en scandant des chants en arabe :

« Hagda ‘ouédna na‘hraqou iftaélna ountlbo min moulana le’am lmazéy yé‘hyéna, ounerj’ou lqaradna, ouarrd jdoudna, Yeroushalayim l’aziza ‘aléna, oulTora oulmiswot yizkéna, ouzkhout édayou dilquédilt di sa’lna yidvou ‘énéna, ou’énén ouldana, bedaw dilTora dihiya ‘hiyyatna, outoulan ‘amrana, oubé nifniou ‘adyiana. »

« Notre coutume et nous demandons à notre Maitre de nous donner la vie jusqu’a l’année prochaine et de nous faire revenir sur notre terre, la terre de nos ancêtres, Jérusalem qui nous est chère, et qu’il nous donne le mérite de la Tora et des miswot, le mérite de ces lumières que nous avons allumées, qu’Il éclaire nos âmes et celles de nos enfants et la lumière de la Tora qui est notre vie, c’est la longueur de nos vies et grâce à la Tora puissions-nous renverser nos ennemis. »

Ainsi, les enfants iront de courts en courts et de rues en rues en chantant et en récitant des pésouquim de la Tora jusqu’à minuit.

Nous faisons tout ce la parce que c’est écrit dans le Choulhan ‘Aroukh (Siman 676:4) « Il faut faire une flamme et brûler l’huile qui reste parce que cette huile a été utilisée pour une miswa » (de cette halakha est venu la coutume de brûler le loulab à Pesa’h). C’est pour cette raison qu’ils ont brûler l’huile et les mèches en public, et tout a été fait pour renforcer leur foi et la foi de leurs enfants en les ‘Hakhamim, (Tehilim 84:12) « waHachém lo imna’ tob laholékhim bétamim » (Il ne retient pas celle qui est bonne de ceux qui marchent en droiture). Voir Noheg bé’Hokhma p.63, Osrot Posqé ‘Hakhmé Morocco pg.394, et Ner Misva pg.16.

30. Le 8ème jour de ‘Hanouka, en nettoyant la ‘Hanoukia pour la prochaine année, les femmes se souhaitent « léchana haba-a biYerouchalaim habénouya » (que l’on se retrouve tous et toutes l’année prochaine dans la ville de Jérusalem reconstruite). Ceci, du au fait que lorsque les femmes remettent la ‘Hanoukia à la fin de la fête, c’est un moment propice et favorable a l’exaucement des prières par Hachem. Nos prières sont répondues plus facilement puisque nous avons écouté les ‘hakhamim et concrétise les désirs d’Hachem. Les femmes vertueuses profitaient de ce moment fortuit pour demander un rédemption complète ainsi que la reconstruction du Bet Hamiqdach rapidement, de nos jours. Amen! Voir Ner Misva pg.16.

***********************************************

Nos Sages, ‘Hazal, nous enseignent que « celui qui étudie [deux] Halakhot par jour à la garantie d’une portion au ‘Olam Haba (le monde à venir). » (Masékhét Méghila 28b)

Commentaires

  1. vacrate galith
    10 décembre %H:%M

    Pourquoi dites vous de faire bruler les méches de hanoukha et qu’est ce que ça apporte à la personne ?

    Cordialement

Ajouter un commentaire